Tabagisme passif

Le tabagisme passif consiste à inhaler, de manière involontaire la fumée dégagée par un ou plusieurs fumeurs.

La fumée de tabac contient plus de 4000 substances chimiques parmi lesquelles la nicotine, des irritants, des produits toxiques (monoxyde de carbone...) et plus de 50 substances qui peuvent provoquer ou favoriser l'apparition de cancer. La fumée est donc extrêmement nocive pour le fumeur mais elle l'est également pour le non-fumeur qui respire la fumée de cigarette répandue dans l'atmosphère.

Au-delà de la gêne occasionnée, le tabagisme passif aggrave chez l'adulte des pathologies existantes et en crée de nouvelles (cancer des sinus de la face, accidents vasculaires cérébraux, cancer du poumon, accidents cardiaques,...). Les risques pour la santé du non-fumeur sont réelles. Les risques augmentent avec la durée et l'intensité de l'exposition. 

En France, on estime même que quelques milliers de non-fumeurs meurent prématurément chaque année de maladies provoquées par le tabagisme passif.

Le tabagisme passif présente également des risques pour l'enfant né ou à naître. L'exposition d'une femme enceinte à la fumée expose le bébé aux produits chimiques contenus dans la fumée du tabac lesquels passent dans le sang de la mère et dans celui du fœtus. De même, un enfant exposé à la fumée de cigarettes sera plus facilement sujet aux irritations des yeux, du nez et de la gorge. Les risques de rhinopharyngites et d' otites sont très importants. Le plus grand risque pour l'enfant soumis au tabagisme tôt, est l'apparition de crises d'asthme et d'infections respiratoires telles que la pneumonie et la bronchite. Le tabagisme passif est responsable de 35% de mort subite chez le nourrisson.