Propriétés des HE

L'efficacité des HE réside dans les synergies qui permettent de les choisir pour leurs propriétés et pour leurs complémentarités. Les assemblages du commerces ne tiennent pas compte de la subtilité des tempéraments d'Hyppocrate qui permettent de cibler finement pour un patient son besoin en fonction de son tempérament, de ses habitudes, de sa vie sociale, de son activité, de ses antécédents et de ses éventuelles dépendances ( tabac par exemple...). L'aromathérapeuthe à la formation et la certification pour répondre avec précision à votre besoin.

Antibactérienne : Les phénols constituent les antibactériens les plus actifs : le carvacol (Sarriette), le thymol (Thym), Xeugénol (Girofle). Les monoterpénols (Cio) : qui se situent après les phénols au niveau de l'efficacité : géraniol, thuyanol, linalol, menthol, terpinéol, piperitol avec un large spectre antibactérien. Les aldéhydes : néral, géranial, citronnellal, cuminal. À noter que l'aldéhyde cinnamique (Cannelle) a une activité anti-infectieuse proche des phénols. Les cétones : verbénone, thuyone, bornéone (camphre), pinocamphone, cryptone, fenchone, menthone, carvone qui sont utilisés surtout dans les états infectieux mucopurulents. Les éthers : estragole, anéthole utilisés pour des cas précis.

Antivirale : les virus sont très sensibles aux molécules aromatiques et les cellules saines acquièrent une résistance certaine à la pénétration virale. Beaucoup d'HE développe une action qui renforce l'immunité de l'organisme contre les virus. Les monoterpénols en synergie avec les oxydes comme dans le ravintsara (terpi- néol +1,8 cinéole) actif sur l'arbre respiratoire. Le linaloloxyde + linalol (Hysope officinale) Les cétones (cryptone) Les aldéhydes

Antiseptique : les HE ont une action désinfectante dans le milieu atmosphérique, sous forme d'aérosol ou dans des diffuseurs pour assainir des locaux contaminés (chambre de malade, habitations, salle de réanimation...). Les terpènes (Sapin de Sibérie).Les aldéhydes (Citron. Les monoterpénols et les oxydes (Eucalyptus radié).

Antifongique : les antibiotiques étant prescrits de manière abusive, les mycoses sont malheureusement de plus en plus nombreuses (candidoses buccales et vaginales). Les HE sont encore une fois très précieuses notamment les alcools sesqui- terpéniques que l'on trouve dans le Palma rosa, le Tea tree, l'Eucalyptus globuleux, le Géranium rosat, l'Ajowan. 

Antiparasitaire : les phénols, les alcools monoterpéniques (Thym à linalol, Boldo, Tea tree), les oxydes (Chénopode ou ansérine vermifuge) et les cétones (à utiliser avec prudence) constituent de bons anthelminthiques.

Antalgique, analgésique et anesthésique : on citera le Girofle (douleur dentaire), le Laurier noble, la Menthe (migraine), la Sarriette (douleurs musculaires et articulaires), l'Eucalyptus citronné (antirhumatismale).

Anti-inflammatoire : les HE ont une grande utilité dans l'arthrite, la tendinite, la bursite...On retiendra par voie externe la Matricaire (chamazulène), la Gaulthérie (salicylate de méthyle) et par voie externe les aldéhydes présents dans le Cumin (cumunal'), l'Eucalyptus citronné (citronnellaï), la Citronnelle (citral).

Antispasmodique : on retiendra le groupe des éthers agissant sur les muscles striés (Basilic, Estragon) et le groupe des esters agissant sur le système nerveux (Lavande, Oranger bigarade, Ylang-ylang, Gaulthérie).

Sédative et relaxante : les aldéhydes de la Verveine (citral) et du Cumin (cuminaï), les éthers et les esters (vu précédemment), les alcaloïdes terpéniques de l'Angélique et les composés azotés de la Mandarine qui favorisent la détente et le sommeil.

Anticoagulante : par la présence de coumarines dans le Khella et l'Angélique (furocoumarin.es).

Antihématome : par la présence de b-diones, l'Hélichryse italienne agit remarquablement sur la résorption des hématomes.

Hémostatique : le Ciste (diterpènes) et le Géranium (sesquiterpènes) ont des propriétés anti-hémorragiques très utiles pour une épistaxis ou des plaies ouvertes.

Hypotensive : la pression artérielle est diminuée par les coumarines (fluidifiants sanguins) ainsi que les aldéhydes (citrals).

Antiarythmique : les esters de l'Inule odorante (acétate de bornyle) et de l'ylang- ylang régularisent les battements cardiaques.

Cicatrisante : l'Hélichryse, la Lavande, la Carotte, le Ciste, l'Achillée de Ligurie, le Benjoin de Sumatra sont souvent utilisés pour des cicatrisations difficiles.

Astringente : pour des peaux acnéiques ou grasses, le Géranium rosat est une des HE les plus utilisées.

Antiprurigineuse (contre les démangeaisons dues aux piqûres d'insecte, d'ortie, de méduse etc.) : l'HE de Lavande officinale et l'Eucalyptus citronné restent d'excellents antiprurits.

Lipolytique : le Lemongrass est utilisé contre la cellulite, le Citron également.

Insecticide : on citera les aldéhydes des HE les plus connues comme l'Eucalyptus citronné et la Citronnelle de Ceylan (citronnellal).

Antiallergique : avec l'Estragon (chavicol) et la Matricaire (chamazulène) qui sont utiles dans certaines allergies.

Expectorante, mucolytique : les plus actives sont l'Eucalyptus (globulus et radiata) et le Romarin qui contiennent du 1,8 cinéole (ou eucalyptol) bien connu pour expulser les encombrements bronchiques dissous grâce à l'action mucolytique des lactones sesquiterpéniques contenues dans l'Inule odorante ou les cétones contenues dans le Romarin ABV(verbénone), la Sauge (thuyone) ou l'Hysope (pino- camphone).

Endocrinienne : les HE ont une action régulatrice sur l'ensemble des glandes endocriniennes de l'organisme à savoir : Sur les glandes ovariennes (action œstrogen-like) : la Sauge sclarée (sclaréol), le Fenouil et l'Anis vert (trans-anéthole) ou le Niaouli (viridiflorol) ont une structure moléculaire proche de la folliculine (ou oestrogène). Sur les surrénales : en stimulant l'activité (action cortisone-like) : le Pin sylvestre et l'Épinette (terpènes) qui libèrent les glucocorticoïdes (en massage). En freinant l'activité : l'Ylang-ylang, l'Angélique, la Verveine, le Basilic pour restaurer les surrénales épuisées par des infections graves. Sur la thyroïde : la Myrrhe en réduisant l'hyperthyroïdie.

Tonique : en massage (Romarin, Ravintsara, Sarriette) ou par voie buccale (Menthe, Cannelle, Girofle, Épinette noire, Oranger (Petit grain bigarade)), les HE agissent sur la fatigue nerveuse et physique sans excitation.